mardi 24 août 2010

Biker Rap is born

6 commentaires:

Unknown a dit…

Yark ! No soul, no rap !

Sexiste en plus :
«makes you look girlier»

Mek a dit…

Ah, ah, ah ! Oui, mais au moins, il rit un peu des «fixies», cette aberration à ranger dans la catégorie des frisbees ! Eh, eh, eh…

Unknown a dit…

Je connais les fixies, mais c'est quoi les frisbees ?
Tu ne parles sans doute pas de ces petits disques volants.

Parlant du fixed gear, il y a quelques temps, je me disais que ça serait intéressant d'avoir un système sur les bicyclettes qui permettrait de choisir à volonté entre roue libre et pignon fixe pour avoir le meilleur des 2 mondes.

J'imagine que ça serait un peu complexe et que ça ajouterait du poids et surtout de nouveaux problèmes mécaniques.

Mek a dit…

Ach ! mein frérot, faudrait m'expliquer ce qu'il y a de bon dans cette idée de roue fixe. Je n'y vois vraiment qu'une mode absurde et vaniteuse. J'avoue que mes bras tombent au sol chaque fois que je vois un de ces machins à 2000€ descendre une côte en secouant son cavalier (ou sa cavalière) en tous sens. C'est comme si on proposait de revenir aux plaquettes de marbre sculptées au lieu des traitements de texte, non ?

Unknown a dit…

La roue fixe ne fait pas beaucoup de sens dans nos transport urbains ou routiers, c'est évident. Et il y a un phénomène de mode un peu déplaisant. Sans compter que dans les virages serrés, les pédales accrochent le sol ce qui peut causer des accidents.

Ceci dit avoir le contrôle de la roue permet certaines choses comme faire du surplace, reculer, faire un équilibre sur une roue, faire des dérapages spectaculaires, etc. Donc une approche plus acrobatique de la bicyclette.

Et il y a évidemment le cyclisme sur piste (vélodrome) et le cyclo-polo.

Je suppose que ce qui attire, avant l'aspect mode, c'est le rapport plus étroit avec la roue et donc la route.

Et bien sûr la diminution de poids et la simplicité mécanique ne sont pas à sous estimer.

Mek a dit…

Excellente réponse, amigo. Tu me fais penser au fait qu'on a pas la moindre nouvelle des Osmono, qui devaient traverser la chine en fixie, justement. Uhm… Pas sûr qu'ils ne se terrent pas dans quelque bunker en attendant qu'on les oublie !
:0)