dimanche 20 décembre 2009

Prendre le Train sans Crier Gare

Roulé chargé dans Paris, hier, entre une magnifique hôte et le divan de mon ami Franswa. LA Gaxuxa dérapait sur la glace entre les bagnoles klaxonnantes et nerveuses. Si j'avais encore eu des doutes, ce qui n'est pas le cas, il se seraient évanouis. Je prends le train pour Avignon, d'où je terminerai ce voyage les cales aux pieds. Ô Salavès, je rentre chez nous. Tadada.

2 commentaires:

gaétan a dit…

tes 12845 km m'impressionnent.
Hihi "terminé ce voyage les cales aux pieds..."
J'avais les cales aux pieds que je suis revenu à la maison à bord du caboteur-passager. C'était glissant en crisse sur le pont, en plus de les briser quand je marchais sur les crans de roche lors des escales dans les petits villages de la basse côte-nord.

helenablue a dit…

:-)